#A1 CLICDEVOSCOMMERCANTS

Juin 

On arrive bientôt à la moitié de l’année, que le temps passe vite ! C’est un mois chargé en événements : fête des pères, été, fête de la musique, soldes.  Je suis ravie d’accueillir Greta  ce mois-ci pour son stage. Greta est italienne, elle étudie à l’Inalco le chinois et le commerce internationale. Greta est très sensible aux petits commerces, sa famille maternelle tient une épicerie fine à Vicenza. Les vacances arrivent aussi à grands pas. C’est le moment de s’équiper pour l’été.

Première plateforme avec les adresses, les produits, les offres et événements de vos commercants

Commander des articles sur iciaya.fr c'est favoriser l'une des petites boutiques que l'on aime tant.

La Baïta, Paris 20ème

Valérie, sympathique et dynamique maroquinière créatrice de la marque La Baïta, a ouvert son atelier-boutique il y a 6 ans avec les créatrices de bijoux de la marque Ni une ni deux. Récemment nommé L’Atelier Bonheur, il porte bien son nom tant l’ambiance de travail y est plaisante et l’accueil des client(e)s chaleureux. L’atelier-boutique se situe en bas de l’avenue Gambetta, en face du cimetière du Père Lachaise. Le chemin de Valérie a toujours été celui de vendre des sacs de qualité qu’elle aurait pu elle-même s’offrir. Elle propose également des ateliers de découverte et de confection pour partager sa passion du cuir, ainsi qu’un service de rénovation.Iciaya. fr : Pouvez-vous nous raconter votre histoire et ce qui vous a amenée à créer La Baïta ? Valérie : J’ai travaillé pendant 12 ans en tant que préparatrice en pharmacie. En 2009, j’ai entamé une reconversion. Ma première envie était le travail du bois mais la taille des machines rendait l’installation à Paris compliquée. Lors de projets personnels j’ai rencontré le cuir. Tout ce que j’avais cherché dans le bois c’est-à-dire la création, le volume, la matière noble, les contraintes de la matière, etc., je l’ai retrouvé dans le cuir. Après un CAP en maroquinerie et un diplôme, j’ai lancé ma marque en octobre 2010. J’ai commencé un peu chez moi mais très vite je me suis installée dans l’atelier de copains. Nous nous sommes rencontrées avec Nolwenn et Songül lors de ventes de créateurs. Nous nous entendions bien. Nous avons cherché à nous installer ensemble et ce local est le deuxième que nous avions visité.Iciaya. fr : Pourquoi le nom La Baïta ?...

La Maison de l’Indonésie, Paris 14ème

A deux pas de Montparnasse, au n°5-7 de la rue Jean Zay, petite rue perpendiculaire à l’avenue du Maine, se situe La Maison de l’Indonésie. Je définirais La Maison de l’Indonésie comme une invitation au voyage. Ce café-boutique-galerie-ateliers a ouvert en mai 2022. Avec ses 4 mètres de haut et sa décoration unique réalisée par des artistes indonésiens comme le magnifique plafond avec des nuages en motifs de batik, cet endroit est très agréable. Eka, indonésienne de cœur et française d’esprit, a toujours le sourire et un sens de l’accueil incommensurable. Etant également Responsable de l’office du tourisme de l’Indonésie, qui serait mieux placé pour vous parler de façon si passionnée de l’Indonésie, de sa culture et de ses produits ? Iciaya.fr : Pouvez-vous nous raconter votre histoire et ce qui vous a amené à créer La Maison de l’Indonésie ? Eka : Je suis née à Jakarta, capitale de l’Indonésie que j’ai quittée il y a plus de 20 ans. J’ai fait mes études puis ma vie professionnelle à Paris. Je me sens toujours indonésienne dans mon cœur et française dans ma tête. Je pense que c’est un beau mélange. Je suis responsable de l’office du tourisme de l’Indonésie depuis 2016.  J’ai été nommée par le ministère du tourisme pour être leur ambassadrice, faciliter la relation entre la France et l’Indonésie et surtout inciter les touristes français à venir visiter l’Indonésie. La Maison de l’Indonésie est née par passion et patience. En 2020, quand tout était fermé à cause de la pandémie et que je travaillais uniquement comme Responsable de l’office du tourisme de l’Indonésie, je me suis dit...

Dear Boutique, Paris 2ème

Marie, créatrice passionnée mais également dotée d’un grand sens de l’accueil, a ouvert sa boutique de bijoux, Dear Boutique, en 2007. Vous y trouverez aussi bien ses propres créations que celles d’autres petits créateurs.  Dear Boutique se situe dans le passage du Grand-Cerf à quelques pas de la station de métro Etienne Marcel (ligne 4). C’est un passage typiquement parisien qui existe depuis 1825 et qui est couvert d’une jolie verrière de près de 12 mètres de haut.Iciaya.fr : Pouvez-vous vous présenter ? Marie : Je suis taiwanaise. J’étais styliste dans la mode. Je suis venue à Paris pour 2 ans pour compléter mes études et voir le travail des grands créateurs. C’est à cette période que j’ai découvert l’univers des bijoux. J’ai commencé en parallèle de mes études à créer des bijoux dans mon studio. Un an après, j’ai fait une première exposition dans la mairie du 20ème qui a eu du succès. J’ai fait beaucoup de communication, d’envoi de photos et le salon Premiere Classe (depuis près de 30 ans la référence pour les créateurs d’accessoires de mode pendant la Paris Fashion Week) m’a contacté pour me proposer d’exposer. Je devais retourner à Taiwan mais participer à cet événement était un rêve pour moi. J’ai eu des commandes et j’ai alors créé ma société, en 2004.  Trois ans après j’ai ouvert cette boutique. Au début, la boutique était un showroom pour les professionnels et puis j’ai commencé à vendre aux particuliers et à inviter d’autres créateurs.Iciaya.fr : Pourquoi avoir choisi ce quartier ? Marie : Cela s’est fait un peu par hasard. C’est une créatrice que j’ai...

La Cave des Verres Luisants, Paris 15ème

A seulement quelques pas du métro Dupleix (l.6), au 19 de la rue Lourmel, se trouve La Cave des Verres Luisants. Bertrand a ouvert ce commerce en 2018 avec l’envie de faire découvrir des vins de petits producteurs ayant une forte valeur environnementale. Son énergie et sa bonne humeur vous plairont immédiatement. Iciaya.fr : Pouvez-vous vous présenter ? Bertrand : Je m’appelle Bertrand, j’ai ouvert La Cave des Verres Luisants en juillet 2018 avec Olga, mon employée. C’est une cave indépendante, il n’y a qu’un seul magasin pour le moment. Je suis rentré dans le monde du vin il y a un peu plus d’une dizaine d’année par le monde de l’export.  Je continue d’ailleurs à exporter des vins dans les pays scandinaves. Je participais à l’époque à de nombreux salons qui m’ont permis de rencontrer beaucoup de vignerons. Mon métier de caviste est une reconversion professionnelle. Iciaya.fr : Avez-vous fait des études spécifiques pour exercer ce métier ? Bertrand : Je suis issu d’une école de commerce et je me suis formée à l’école du vin chez Olivier Thiénot dans le 12ème. Je suis diplôme du WSET niveau 3 (Wine & Spirit Education Trust). Iciaya.fr : Pourquoi avoir choisi ce métier ? Comment vous est venue cette passion du vin ? Bertrand : La passion était au début celle de la gastronomie qui petit à petit m’a porté vers la passion du vin, pour plusieurs raisons. Chaque année le vin change, c’est quelque chose de vivant. Quand vous en parlez avec les gens, ils sont vivants aussi et j’ai beaucoup apprécié. Ensuite, cela me correspond bien.  C’est un peu technique,...

Vendanges Paris, Paris 7ème

Connaissez-vous le quartier du Gros Caillou à Paris ? C’est une charmante enclave située entre la Seine, le Champs de Mars et l’Esplanade des Invalides. Son architecture y est originale et l’on y retrouve un réseau de rues tranquilles et bien vivantes : rue Clerc, rue de Grenelle, rue Saint Dominique… C’est au numéro 5 d’une petite rue perpendiculaire à cette dernière, la rue Sedillot, que j’ai rencontré Romain. Formé dans de grands restaurants parisiens et passionné d'œnologie, Romain a ouvert en juin 2021 Paris Vendanges. Ce jeune homme sympathique vous accueille avec simplicité et convivialité dans sa boutique au style épuré pour vous faire découvrir une sélection de vins bio, biodynamiques et natures.Iciaya.fr : Pouvez-vous me raconter votre histoire et ce qui vous a amené à créer Vendanges-Paris ? Romain : Je suis issu du milieu de la restauration dans lequel j’ai travaillé pendant plus de 15 ans. J’ai une grande passion pour le vin, j'avais ce projet de cave et début 2020, j'ai arrêté la restauration pour m'y consacrer.  Iciaya.fr : Pourquoi avoir choisi ce quartier ? Romain : J’ai cherché un local dans plusieurs quartiers de Paris. Ce côté du 7ème arrondissement est vivant. Le lieu correspondait à ce que je voulais faire, une ambiance épurée, nature et conviviale. Iciaya.fr : Pouvez-vous me présenter votre boutique et me parler de son concept ? Romain : Je ne propose que des vins issus de l’agriculture biologique, des vins natures, c’est ce que j’aime. On y trouve bien évidemment des vins blancs, rouges et rosés, ainsi que du champagne, des pet’nat et de la bière. Je souhaite faire découvrir à la clientèle...

Carte

Grâce à la carte Iciaya,
trouvez les commerçants
près de chez vous

Offres

Tous les jours sur iciaya.fr
des offres, événements
et annonces

Produits

Tous les jours les commerçants
vous proposent de nouveaux
produits

fr_FRFrançais
Inscrivez-vous pour recevoir les dernières offres, annonces et évenements !

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières offres, annonces et évenements !

Iciaya travaille uniquement avec des petits commerçants isolés, autonomes, non affiliés à un réseau. Achetez local!

Merci ! Vous recevrez bientôt notre newsletter.